Rencontre avec le composteur et librettiste Thierry Machuel

Deuxième épisode de notre série : « Musique en partage ». Thierry Machuel crée des spectacles musicaux à partir de paroles de détenus et de victimes.

C’est un film qui m’a fait connaître l’art de Thierry Machuel : « Or, les murs » de Julien Sallé. On y découvre un homme en train de mener des ateliers d’écriture auprès d’hommes détenus à la prison centrale de Clairvaux. Puis cet homme mettre en musique leurs poèmes pour un choeur. Enfin, la réaction des auteurs à l’écoute du concert retransmis sur écran. Cet homme, c’est le compositeur Thierry Machuel.

Cette collaboration avec le Festival Ombres et lumières de Clairvaux en 2008 est pour lui le point de départ d’une aventure humaine et artistique au long cours. Douze ans plus tard, où en êtes-vous Thierry ? Quand l’art rencontre la détresse, quels fruits voyez-vous pousser ?

> Un témoignage percutant sur la mission de l’artiste


Camille Villanove

Musicologue-médiatrice de la musique