Un partenariat qui s'étoffe avec la Cité musicale Metz

L’Orchestre national de Metz fait partie de la Cité musicale Metz, avec les salles de l’Arsenal, des Trinitaires et la BAM.
Grâce à ma bonne fée Caroline Philippe, Chargée de projet éducation et médiation, je mène depuis deux ans différentes actions auprès des enfants et des adultes. Au programme en 2021-2022, quatre formes de médiation : la générale augmentée, la clé l’écoute, l’atelier d’initiation en classe et le concert famille.

J’apprécie ce partenariat qui non seulement est reconduit saison après saison, mais se renouvelle, s’ajuste et s’étoffe.

J’ai déjà réalisé pour la Cité musicale une conférence sur les compositrices dans le cadre de la semaine étudiante, présenté une concert famille sur Saint-Saëns, écrit et interprété un film pédagogique sur la famille des cuivres, animé en ligne la restitution d’un atelier scolaire et testé ce nouveau format de médiation : le sous-titrage pédagogique pour des répétitions générales ouvertes au public scolaire. 

Une action culturelle intitulée « générale augmentée ».

Une générale augmentée, qu'est-ce que c’est ?

Un vendredi matin, sur la scène de l’Arsenal, l’Orchestre national de Metz accomplit sa dernière séance de travail avant le concert. Dans la salle : une dizaine de classes d’école élémentaire et de collège.

Les œuvres sont jouées en intégralité sans interruption, le plus souvent. Entre les œuvres, le ou la chef.fe s’adresse aux musiciens : « les bois, mesure 345, c’était pas assez précis encore les attaques », à tout le monde : « dans cette transition, il faut qu’on accélère tous ensemble, suivez davantage mes gestes ! ». Et parfois ces passages clé sont repris, afin d’ être parfaitement rodés avant le premier concert.
Voilà une répétition générale ouverte aux scolaires, sans médiation.

Or, le chef ou la cheffe tourne le dos au public, emploie de nombreux termes peu commun tels que : « à la pointe de l’archet », « on reprend trois avant A », « on ne fait pas la reprise », etc. , quand il ou elle ne s’exprime pas en anglais.

Nos jeunes auditeurs et auditrices sont exclus, risquent de s’ennuyer et de décrocher.

Pour leur permettre de suivre ce travail pourtant fort éclairant sur la vie d’un orchestre, de grands écrans sont placés sur scène. L’oreille rivée aux paroles du chef.fe, je les saisis à la volée et explicite les termes inconnus. Il suffit de quelques mots, projetés sur les écrans, pour rester en contact avec l’auditoire.

C’est ça « l’augmentation » de la générale, c’est ça une « générale augmentée » !

Cette année, je mènerai cette mission en tandem avec Augustin Javel, jeune critique musical à Bachtrack.

Une clé d’écoute avant le concert

Au printemps, c’est auprès des adultes que m’envoie la Cité musicale : vendredi 18 mars 2022, l’Orchestre national de Metz interprétera la IVe symphonie de Mahler et des extraits de ses Lieder des Knaben Wunderhorn sous la direction de Camilla Tilling.

Une heure avant le concert je guide le public dans l’exploration de ce programme :

  • Mémoriser une phrase musicale importante et ses métamorphoses

  • Repérer les grandes parties de la Symphonie, la structure des Lieder

  • S’interroger sur la mise en musiques des poèmes

  • Comprendre dans quel contexte géographique et historique sont nées ces deux œuvres importantes du répertoire symphonique et vocal.

Des ateliers d’initiation en classe

En mars et en avril, c’est parti pour quatre journées marathon dans les écoles de Lorraine ! 

Faire rayonner la musique symphonique dans tout ce territoire, c’est l’une des missions de l’Orchestre National de Metz. 

Ces ateliers de découverte et de pratique musicale permettront aux enfants de Pont-à-Mousson de se préparer au concert . Car vendredi 8 avril, ils sont invités à l’Espace Montrichard :  L’Orchestre mené par la cheffe Teresa Riveiro y interprètera avec le guitariste Thibault Garcia un programme mi-espagnol mi-argentin.

Un concert pour les familles

Samedi 9 avril, tout le monde est le bienvenu à l’Arsenal pour écouter une des plus célèbres œuvres pour guitare : le Concerto d’Aranjuez de Joachim Rodrigo.

Quel honneur pour moi de monter sur scène entre l’Orchestre national de Metz, le guitariste Thibault Garcia et la cheffe Teresa Riveiro !

Mon rôle ?

  • Créer du lien entre toutes les personnes réunies par cet événement,
  • Permettre aux jeunes auditeurs et auditrices de rencontrer ces musiciens,
  • Accompagner chacun au cœur de la musique.

Camille Villanove

Musicologue-médiatrice de la musique