Former des ensembles émergents à l'action culturelle

« Décrivez un de vos ateliers scolaires dont vous êtes particulièrement satisfait. Pour quelles raisons ? Quel est votre point fort dans la mise en œuvre d’actions envers les publics ? » : telles sont les questions que j’ai posées aux musiciens du quintette Go to the dogs en décembre dernier afin d’identifier au plus près leurs besoins. 

Il s’agissait de préparer une séance de travail programmée par l’association Jazzé croisé en partenariat avec la médiathèque de la Philharmonie de Paris, dans le cadre de Jazz migration

 Ce dispositif soutient la scène émergente dans le jazz et les musiques improvisées. Quatre groupes sont accompagnés chaque année dans leur professionnalisation. 

Bonne nouvelle : la formation à l’action culturelle fait partie du parcours !

Le trompettiste, le bassiste et le batteur des Go to the Dogs doivent prochainement animer à la Scène nationale de musique actuelle Superforma, au Mans, trois jours d’ateliers d’improvisation avec des lycéens. 

Fédérer un groupe d’adolescents, ce n’est pas le plus facile

D’autant que les motivations et profils s’annoncent très hétérogènes en termes de goûts et de pratique instrumentale. Ça mérite de bien s’y préparer effectivement !

camille villanove - formation

En moins de trois heures, on liste tout ce qui permettra à cet atelier de se dérouler avec fluidité (nombre de participants minimum et maximum, salle et matériel à disposition, personnes relais). J’insiste sur l’importance de fixer un cadre aux participants. 

On teste des jeux de prénom pour faire connaissance et briser la glace au début de l’atelier. On esquisse le déroulement optimal des journées de travail. 

Comment faire naître un désir d’improvisation ? Comment susciter la prise de risque tout en respectant la timidité ? Comment responsabiliser ceux qui sont plus avancés ? 

 

Pour finir, on n’oublie pas d’imaginer quelques imprévus qui risqueraient de nuire à la cohésion du groupe ou à son énergie. Comment y faire face ?

Ecoute, diagnostic, analyse, conseils, exercice, entraînement, questionnement, encouragement et valorisation : un cocktail de postures où je me sens à ma place.

 

En mars, c’est auprès des musiciens de l’Orchestre national de Lille que j’animerai une formation à la médiation, organisée par l’Association française des orchestres.

Hâte de savoir sur quoi nous allons cibler le travail !

  


Camille Villanove

Musicologue-médiatrice de la musique