Interviewer pour rapprocher et enraciner

 

Des interprètes comme Alexandre Bloch ou Anne Queffélec, des experts comme le pédopsychiatre Patrick Ben Soussan, des artistes-pédagogues tels que Thierry Escaich, des compositrices : Edith Canat de Chizy, Camille Pépin, un violoncelliste apiculteur, les Chanteurs d’oiseaux : la liste est longue de toutes les personnalités du milieu musical que j’ai interviewées. 

Les commandes viennent du Festival des forêts, de l’Orchestre national d’Île-de-France, de la Lettre du musicien, de l’Orchestre Divertimento, du centre Présence compositrices, de l’Association française des orchestres, etc. Elles paraissent sous forme d’articles ou de vidéos. Chaque fois, je me sens privilégiée de transmettre des témoignages aussi enrichissants.

crédit photo : Laetitia Ferry _ La Glissade

 » Sans la musique de Brahms, je ne serais pas la personne que je suis devenue  » ,  me confiait le mois dernier le pianiste Geoffroy Couteau, lui qui a enregistré l’intégrale de l’oeuvre pianistique du compositeur allemand.

« L’éveil culturel et artistique est un vecteur favorable à la qualité de la relation » affirmait Sophie Marinopoulos, psychologue et psychanalyste, experte de l’enfance et de la famille.

« Pour moi, jouer ou écouter Le Chant de la terre de Mahler m’élève vers un autre monde, comme le yoga. » concluait Alain Hervé, hautboïste et professeur de yoga. 

« Nous nous connaissons mieux que des frères et sœurs », Sarah Dayan, violoniste du Quatuor Voce. 

« Pour moi c’est un conte en noir et blanc, je ne voulais pas qu’il y ait trop de couleurs, trop d’instruments différents. Donc ça reste minimaliste, à l’image du récit de Kafka » expliquait le compositeur Philippe Hersant.

 A travers le ton et l’angle choisis, je me mets au diapason des structures commanditaires.

 Elaborer le questionnaire, préparer la rencontre avec les intéressés, choisir les pistes audio qui illustreront le propos, superviser le montage, rédiger les panneaux de titre : un service clé en mains et sur mesure

Derrière la caméra, mes chers collaborateurs : Léopold Gautier, Lisa Verdiani de l’agence Cantarane, ou des boîtes de production choisies par la structure : Filmaker, JBP, etc… 

 Produire une interview : dans quels buts ?

> Rapprocher le public des artistes, c’est un des objectifs que je poursuis à travers ces interviews. 

> Valoriser les actions de mes partenaires en est un deuxième. 

> Ces entretiens sont une façon de laisser des traces, au-delà de l’expérience fugitive du concert. Les événements s’enchaînent tellement vite au cours d’un festival ou d’une saison ! 

> Enfin, l’interview permet à un spectateur ou une spectatrice de revenir sur ce qu’il ou elle a vécu, d’en savoir plus sur l’intention artistique. L’interview se partage aussi : elle donnera envie à d’autres de venir, la prochaine fois. 

Ensemble, mettons un coup de projecteur sur vos artistes et vos projets !

 

Camille Villanove

Musicologue-médiatrice de la musique